Á fleur de peau.

Les larmes aux yeux,

la gorge nouée,

les émotions me submergent,

les pensées se succèdent,

et soudain mon visage ruisselle.

[Insérer photo en noir et blanc d’une femme nue, assise sur le parquet froid de sa chambre, recroquevillée sur elle-même elle enserre de ses bras son corps, cachant pudiquement son visage]

 

Publicités

Publié par

Sabine

L'année d'étude à Madrid d'une angoissée chronique légèrement névrosée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s